Les différentes techniques thérapeutiques

Analyse de la démarche
L’analyse de la démarche est une méthode pour étudier la boiterie d’un chien. Cela permet de poser un jugement diagnostique sur la manière dont l’animal se déplace. La symétrie du mouvement, le degré de déséquilibre ainsi que la partie du corps ou du squelette responsables sont observés et jugés.

Mouvements passifs et actifs
Les mouvements passifs permettent de juger l’ampleur des mouvements d’une seule articulation. Les mouvements sont effectués par une action extérieure (thérapeute, gravité, appareils). Il n’y a pas d’activité musculaire. Cela permet de faire un bilan de la fonction, la stabilité et l’élasticité des articulations ainsi que des sensations de contacts lors de la flexion et de l’extension. Les mouvements passifs sont employés lorsque l’animal n’est pas en mesure d’effectuer les mouvements ou lorsque ses capacités de mouvements sont réduites.

Les mouvements actifs assistés sont employés lorsque l’animal peut supporter une partie du poids de son corps. Le thérapeute assiste le mouvement, mais le chien doit aider.

Lors des mouvements actifs, la force musculaire provient uniquement de l’animal. L’apprentissage de séries de mouvements, comme la charge symétrique et égale des 4 membres est employée afin de reconstruire et de renforcer la musculature. Ces exercices requièrent de la coordination et de l’équilibre. La proprioception et la mobilité sont exercées.

Stabilisation
Le but de la stabilisation est de stabiliser la position du corps et des articulations en développant les muscles, en exerçant la coordination et l’équilibre. Pour ce faire, on effectuera des exercices isometriques et isotoniques comme des exercices actifs ou de résistance.

Entraînement / Exercice physique
Les exercices physiques sont employés avec les chiens « sportifs ». Les capacités corporelles et mentales comme l’endurance, la force, la coordination, la concentration et la mobilité sont évaluées avec des exercices ciblés. Le but est d’augmenter les performances.
La réhabilitation est au contraire employée pour des organismes malades ou accidentés afin de restaurer les mouvements physiologiques.

Massage
La manière dont un massage est effectué peut avoir différents effets. Ils peuvent être apaisants, relaxants ou alors stimulants. Le tonus musculaire est soit diminué soit augmenté. La circulation et l’irrigation sanguine est améliorée et certaines adhésions peuvent être déliées (tissus des cicatrices). Les massages génèrent, comme chez l’homme un sentiment de bien-être et permettent de réduire la douleur.

Massage réflexe
Les dysfonctionnements dans le derme ou l’hypoderme ainsi que dans les fascias peuvent être influencés au moyen des massages réflexes. La tension du tissu conjonctif peut être régulée et équilibrée et les adhésions dans les tissus déliées. Cette forme spéciale de thérapie manuelle de stimulation, aussi connue sous le nom de réflexothérapie, a une influence directe sur le système nerveux végétatif et donc sur l’organisme entier.
Thérapie manuelle
Cette technique de manipulation traite chaque articulation à l’aide de traction, de compression et de glissement. La mobilité des articulations est améliorée, la douleur est atténuée et les muscles sont détendus.

Thérapie de Dorn
La thérapie de Dorn est une thérapie douce et efficace de la colonne. Des blocages de l’articulation iliosacrale ou de la colonne peuvent être déliés. Cette thérapie a un effet relaxant sur la musculature de la colonne, sur les organes internes et les méridiens.

Drainage lymphatique
Le drainage lymphatique manuel est une technique de massage spécifique qui active la production de la lymphe. L’évacuation du liquide interstitiel dans la circulation sanguine (veines) est intensifiée. La vitalité des cellules est stimulée et les tissus se régénèrent plus vite. Cette technique est utilisée entre autre lors d’oedèmes post-traumatiques et postopératoires, de douleurs musculaires et articulaires.

Facilitation neuromusculaire (PNF)
La facilitation proprioceptive neuromusculaire (PNF), une technique manuelle de traitement de la médecine humaine, aussi connue sous le nom de concept de Kabat-Knott-Voss, a été adaptée aux animaux.

Le but de cette thérapie est de rétablir et d’intégrer l’ensemble de séries de mouvements physiologiques en stimulant ou inhibant simultanément l’ensemble des récepteurs sensitifs (superficiels et profonds) du corps. Les stimuli appliqués sur la peau, les muscles, les tendons et les articulations sont transmis par le système nerveux à la moelle épinière et au cerveau. La somme des stimuli permet d’obtenir une réponse motrice fonctionnelle facilitant l’apprentissage des mouvements, la mobilité, la stabilité, la coordination intermusculaire et la régulation du tonus musculaire. La répétition des mouvements favorise une meilleure conduction synaptique ainsi que l’intégration des schémas moteurs. La PNF n’est pas seulement utilisée lors de problèmes neurologiques, mais aussi lors le dysfonctionnements de l’appareil locomoteur, de problèmes orthopédiques, de traumatismes ou encore pour le traitement des douleurs chroniques.

Thermothérapie
L’utilisation de la chaleur ou du froid peut aussi être employé comme thérapie, le but étant d’apporter ou d’enlever de la chaleur. La lumière infra rouge ou un coussin avec des noyaux de cerises peuvent être utilisés comme chaleur sèche, au contraire un rouleau chaud mouillé peut être utilisé comme chaleur humide. La thérapie thermique est indiquée lors d’arthrose, de rhumatismes ou de neuralgies. Des sachets refroidissant  ou des poches de glace sont en outre utilisées pour la cryothérapie. Le froid agit de manière stimulante sur le métabolisme et stimule le système nerveux.

Electrothérapie - IFR

L’électrothérapie interférentielle de régulation (IFR) est caractérisée par la superposition à l’aide de 4 électrodes de deux courants électriques alternatifs modulés de moyenne fréquence. Les deux circuits électriques se croisent et engendrent des oscillations avec de nouvelles amplitudes qui agissent directement sur les cellules. L’IFR produit une stimulation, une réactivation et une régénération des cellules. La régénération des tissus conjonctifs et de soutien ainsi que celles des os est favorisée. L’IFR est employée pour réduire la douleur ou lors de fractures, d’arthrose, de contractions musculaires ainsi que lors de problèmes neurologiques (hernie).

LASER
Grâce à son action thermique, bioénergétique, biochimique et bioélectrique, le laser permet de favoriser la régénération et la cicatrisation des tissus et de réduire les douleurs.
Il agit sur la réduction des enflures et a un effet anti-inflammatoire. La circulation est améliorée et le flux lymphatique stimulé.
Le laser peut être utilisé sur les cicatrices, les plaies, les hématomes et les régions dont la circulation ou l’alimentation a été perturbée après une opération ou un traumatisme. Il réduit la tension des tissus, les raideurs ainsi que les contractures musculaires.
C’est un traitement rapide, sûr et efficace. Il est, de plus, facile d’utilisation, non invasif et sans douleur.

Hydrothérapie

L’hydrothérapie est l’utilisation de l’eau à différentes températures et sous ses différentes formes (gaz, liquide, solide) à des fins diététiques, prophylactiques ou thérapeutiques. Elle comprend entre autres la natation, les bains de massage (whirlpool), le tapis roulant aquatique, les compresses ou enveloppements.
Les propriétés physicochimiques de l’eau peuvent être utilisées avec efficacité en physiothérapie. Grâce à la flottabilité, le corps devient plus léger et les articulations sont moins chargées. La pression hydrostatique a un effet positif sur les oedèmes et les enflures. La température a une influence sur le système veineux. La résistance de l’eau permet le raffermissement de la musculature ainsi que l’entraînement du système cardio-vasculaire.
Le tapis roulant aquatique peut être utilisé pour la réhabilitation après une opération (ligaments croisés, fractures, OCD,…), avec des chiens ayant de l’arthrose (HD, spndylose) ou souffrant d’une maladie neurologique (hernie, myélopathie), pour accompagner une perte de poids ou comme entraînement musculaire.

 

Ostéopathie
En ostéopathie, le « corps » est une unité intégrant le corps, l’esprit et l’âme. Celui-ci possède une force de régénération, un mécanisme de régulation ainsi qu’une machinerie qui le maintient en bonne santé.
Un dysfonctionnement créé par un traumatisme, une opération, une infection ou la dégénérescence d’une structure périarticulaire, un manque de coordination, une blessure, des tensions musculaires ou une irritation d’un organe peut être transporté par le biais des fascias dans toute les parties anatomiques.
En mélangeant différentes approches thérapeutiques, comme entre autres des techniques de mobilisation des muscles ou des articulations et de réflexes, le corps peut être remis en équilibre au niveau pariétal, craniosacral et viscéral.
Neurodynamique

Les problèmes de l’appareil locomoteur ne sont pas toujours musculaires ou articulaires. Il se peut qu’un nerf soit douloureux sans qu’une défaillance neurologique ne soit présente. En effet, le système nerveux doit rester mobile pour s’adapter aux mouvements et aux différentes postures du corps dans les activités quotidiennes. Si celui-ci n’est pas capable de s’adapter suite à un traumatisme (fracture, cicatrice,…) ou une dégénération (sténose, …), il ne pourra plus assurer ses fonctions neurologiques de manière optimale. Des boiteries non définies, une démarche raide, des douleurs, des problèmes végétatifs ou des problèmes d’hypo- ou hypersensibilité peuvent apparaître.
Le traitement neurodynamique permet d’améliorer la mobilité et la viscoélasticité autour et dans les structures neurales. La circulation sanguine et les transports axonaux sont dès lors améliorés, les adhésions et les fibroses diminuées et l’ampleur des mouvements retrouvée.

 

spacer